Contribuer 2018-06-19T18:32:19+00:00

NoMad a besoin de vous !

Il manque encore des fonds pour que NoMad puisse aller au bout du projet.

Le projet coûte très cher (70 000euros), mais si chacun verse 1 ou 10 euros par mois, je serai en mesure d’assurer la nourriture, les frais véto et les frais aux frontières de mes compagnons équidés et du loup.

1euros par mois, ce n’est pas grand-chose, non ? Même pas le prix d’un café ! Et en échange, vous pourrez lire et écouter mes chroniques sur les migrations de notre temps.

Vous pouvez donner ci-dessous, en choisissant un don unique ou mensuel. La procédure est entièrement sécurisée.

Où va l’argent ?

1) Le fond “kit de départ”: pour l’acquisition des mules et du matériel, la sellerie, c’est pas donné.

2) Le fond “quotidien”: pour assurer les soins véto, l’alimentation et la santé des animaux et moi-même sur la route.

3) Le fond “admin”: pour les visas, les vaccins et les démarches administratives. Traverser des frontières avec des animaux coûte cher ! Il est fini le temps où il n’y avait pas besoin de passeport, aujourd’hui même le chien a besoin d’un passeport, de vaccins à jour, de tests de la rage, le tout tamponné par les bonnes autorités…

4) Le fond “reportages qui pètent”: pour vous faire de beaux reportages, il faut payer pour le site web (si si ya des frais même si c’est moi qui le créé, y’a l’hébergeur, le thèmes…), le matériel video/audio, prévoir l’envoi des données…

5) Le fond “retour”: ben oui, on va rentrer un jour et faut bien avoir un petit quelque chose pour payer la retraite des animaux…

6) “Le fond d’urgence”: c’est pour les coups durs, inévitables en voyage: matériel cassé/volé, bakshish aux frontières etc. On préfèrerait les éviter, mais s’ils se pointent, on veut être prêts !

J’ai compris que sans argent NoMad n’existe pas, mais je veux faire plus !

Tu es génial. Tu peux aussi nous rejoindre sur la route et marcher avec NoMad ou l’accueillir chez toi. Tu as juste à nous contacter rubrique “contactez-moi !”

Si vous ne pouvez pas vous déplacer ou accueillir NoMad, ou simplement que vous avez compris que les finances sont le nerf de la guerre et que vous avez déjà donné – pas de panique ! – vous pouvez aussi soutenir NoMad d’une autre façon.

Bricoleurs, makers, explorateurs, sympathisants, photographes, cinéastes/documentaristes, éthologues, anthropologues/etnologues, juste avec ce que vous êtes, pour exister, NoMad a toujours besoin de contacts, de bonne idées, de matos…